Amandine Brun va travailler son solo, dès le départ, avec un batteur : découpage du temps pour un solo en trois étapes et variation de temps pour jouer avec les âges.

« Un solo de  création est un moyen d’exprimer ce que l’on a envie de partager, comme la parole, mais plus qu’elle, la danse laisse une marge d’imagination au spectateur : en effet, les sujets abordés lors d’un solo ne seront pas forcément reçus de la même façon dans le public, d’une personne à une autre. »

Point de départ

« Mon solo explore le temps et les différentes nuances de temps : l’espace en sera lui-même modifié. »

« Mon objectif est de me restreindre à quatre phrases, pour pouvoir les approfondir au maximum. La musique de ce solo est aussi importante, puisqu’elle sera créée directement sur la chorégraphie. Il s’agit vraiment d’un travail de collaboration avec le musicien, un batteur. Nous avons quatre durées différentes : 10, 15, 30 et 45 secondes. Les durées comme les phrases sont tirées au sort. C’est là que repose la difficulté de ce solo. »

Biographie

Formée au conservatoire de Grenoble, Amandine obtient le certificat d’études chorégraphiques en 2013, avant d’entrer dans le cycle d’enseignement professionnel initial (CEPI) en 2014. Elle participe à une création, Les 3 Voiles d’Europa, de Jean-Claude Gallotta, en partenariat avec l’Allemagne et la Pologne. Les élèves de CEPI des conservatoires d’Annecy, de Chambéry et de Grenoble remontent le final de Mammame de Jean-Claude Gallotta pour les dix ans de la MC2 de Grenoble.

Le filage en studio de création
Les autres projets