Un poème chinois à double voix : l’un regarde d’un pont, l’autre de sa fenêtre. Jiaqi Wu cherche à représenter les deux personnages sur scène et à incarner physiquement les idéogrammes de sa langue natale.

Note d'intention
Un Rêve de "你"
En s’inspirant d’une poésie chinoise de 1935, Duan Zhang, ce travail est un dialogue entre le geste de l’écrit et le geste dansé. Le Corps et la calligraphie chinoise, projetée, se superposent et se répondent. Une phrase chorégraphique  s’écrit alors dans les trois dimensions de l’espace, suivant les caractères chinois. Le mouvement évolue, devient eau, air, feu. La danse donne vie à la calligraphie.
« Tu regardes la scène du pont, quelqu’un autre te regarde du balcon. La lumière de la lune illumine ta fenêtre, pendant que tu illumines le rêve d’un autre être. » Dans l’espace ainsi créé, danse et projection vidéo se regardent et s’observent mutuellement.  
Point de départ

« Mon point de départ est un poème chinois de 1935, Duan Zhang, écrit par un poète chinois, Bian Zhilin. Je voudrais que mon solo soit à la fois un reflet et une réinterprétation de ce texte. »

Biographie

Après une formation dans un lycée d’art en danse classique de 2006 à 2013 en Chine, Jiaqi continue la danse au conservatoire de Chalon-sur-Saône. Elle obtient le DEC en danse contemporaine en juin 2015.

Répétitions en studio

« Je cherche à transmettre en mouvement les caractères chinois, en trois dimensions, avec toutes les parties de mon corps. J’ai commencé à composer une phrase de base à partir des caractères de ce poème, puis créé la structure générale, recherché des choses plus détaillées, par exemple les pas, les changements de lumière… Je souhaite aussi travailler avec de la vidéo. »

Le filage en studio de création
Les autres projets