Se poser dès le départ une contrainte, celle de la scénographie, pour qu’elle fasse partie intégrante du solo. Ce sera un tapis et du film bulles. L’Eloge de la faiblesse d’Alexandre Jollien (Marabout, 2011) dont Pauline Dassac extrait certaines phrases la guide aussi dans la construction de son solo.

Note d'intention
Suis-je un objet fragile à destination de… ?
Une matière, des corps. Une fragilité. Peut-être la mienne. Peut-être la tienne.
Papier bulle : échange de bons procédés. C’est l’acceptation d’une contrainte, d’un inconfort qui génère à travers des expérimentations une qualité de corps, une écriture, une possible prise de risque.
« Les bulles doivent toutes être remplies de la même façon, c’est assez calculé en fait ».  Et pourtant, leur musicalité libère littéralement un condensé de vent, que j’interprète aussi comme métaphore du paradoxe et de l’incompréhension.
Des bulles d’air à terre. Une invitation vers un changement d’appuis. 
Point de départ
Biographie

Pauline pratique la danse classique, contemporaine et jazz auprès de Cynthia Saint-Marc à l’association Terpsichore à Oloron Sainte-Marie et à KibiDanse avec Crystèle Barbier. Elle participe régulièrement à des stages, concours régionaux et nationaux et master class en France. Elle entre au Jeune Ballet d’Aquitaine en 2014 et obtient son EAT en danse contemporaine l’année suivante.

Répétitions en studio
Le filage en studio de création
Les autres projets