Fidèle à l’univers de Mariette Navarro, c’est une fois encore à partir des textes de cette jeune auteure que Théo Le Bruman va s’appuyer pour construire son travail de création. Plus particulièrement, pour ce solo, il s’empare de son livre Les Chemins contraires (Cheyne éditeur, 2016), un récit poétique où s’entremêlent les voix de ceux qui ne trouvent pas ou plus leur place dans la société et de ceux qui tentent d’inventer de nouveaux chemins.

Note d'intention
Un prédateur, plusieurs proies. Certaines l’apprivoisent, d’autres n’y parviennent pas. Celles-ci, le prédateur va les punir sévèrement, les entraîner dans une impasse, les mettre à genou, les exhiber en spectacle devant celles qui s’en sont sorties. J’ai rencontré Mariette Navarro à travers son ouvrage Les Chemins contraires. Elle y oppose deux voix. Celle qui les observe, le témoin de leur errance, et celle qui leur parle, qui les manipule, qui les soumet. Je décide alors d’être la voix manquante, celle qu’ils n’ont pas, celle qu’on leur a confisquée. Je m’empare de la lourdeur de leurs corps, de leur ignorance, de leur rage, de leur aveuglement, je lutte, je tombe, j’essaie de comprendre.
Point de départ
Biographie

Théo se forme à l’école de danse Mylene Riou à Châteauroux en danse contemporaine et au conservatoire de Châteauroux en danse classique et modern jazz. Il obtient le certificat d’études chorégraphiques en modern jazz en 2012. Il étudie également le théâtre dans le cadre du lycée de 2012 à 2015.

Répétitions en studio
Le filage en studio de création
Les autres projets