DSDEN 49 – Année scolaire 2015-2016
Sensibilisation à la danse contemporaine, en partenariat avec le CNDC

 

Date de l’intervention : mercredi 3 février 2016 après-midi
Lieu : CNDC, Le Quai
Intervenante : Christine Caradec
Compte-rendu établi par Florence Dahy

Objectifs :

–  Connaître les danses communautaires imaginées par Rudolf Laban, chorégraphe et théoricien de la danse (Histoire des Arts)

–  Vivre une expérience de danse chorale (impression de communion et de vague)

–  Réfléchir à la question de l’être ensemble : qu’est-ce qu’un chœur de mouvement ? comment marcher, bouger, danser en chœur ?

 1/ PHASE DE RECHERCHE COLLECTIVE

Situation n°1- But : Circulation collective, ou comment explorer collectivement différentes actions,  en ordre dispersé, au sein d’un déplacement.

Consignes :

Marcher tous ensemble, en ordre dispersé dans la salle. Occuper tout l’espace.

Respecter les propositions suivantes :

–          Le regard croise celui de quelqu’un, au hasard des rencontres

–          Regarder quelque chose en dehors de l’espace occupé (un détail proche ou lointain)

–          Regarder au-delà des murs (imagination) puis faire des aller-retour du concret à l’imaginaire (regarder un détail existant/au loin)

–          Changer de direction : en avant/en arrière/sur le côté

Univers poétique à investir :

–          Marcher sur de la mousse (on s’enfonce) et continuer d’explorer, curieux, se déplacer dans les différentes directions, passer au travers des arbres, observer l’écorce, les arbres les plus éloignés

–          Attention à la façon de poser le pied

–          Jouer sur les rythmes : curieuxèdéplacement précipité/craintifèplus de retenue

–          Imaginer les arbres (un tronc et des branches) : éviter, se baisser, contourner, enjamber…

–          Se déplacer plus vite, varier les directions, de plus en plus vite

–          Garder à l’esprit la qualité « mousse » du sol : sentir le poids qui s’enfonce dans le sol, mais les corps ne sont pas lourds

–          Jouer avec le regard

–          Choisir quelqu’un et le suivre (sans l’approcher de trop près), entrer en relation avec cette personne (l’approcher, s’éloigner… sans se dénoncer)

Situation n°2- But : L’effet de groupe, ou comment chacun peut exister à l’intérieur du collectif (Intelligence du groupe, travail à l’écoute).

Consignes :

–            Se rapprocher les uns des autres

–            Quelqu’un prend la décision de quitter le groupe, les autres suivront, puis enchaîner avec la circulation

–            Reformer le groupe

En groupe, danseurs proches :

–            Jouer sur les variables lors des déplacements : changer de tonus (= d’intention)

–            Idem lors du groupe, varier les différents plans (frontal/sagittal/vertical/horizontal)

–            Se laisser aller à la gravité, s’abandonner au sol (« méduse »)

–            Ressortir du sol, dans un flot continu, lentement, vers le haut (varier la partie du corps qui s’élève : main/crâne/coude/jambe…)

–            Se laisser aller à la gravité en soufflant, s’abandonner au poids

–            Regarder soudainement en haut, au signal

–            Regarder vers le sol lentement (organiser son corps si besoin)

–            Regarder en haut avec un geste

–            Regarder en bas soudainement, au signal

–            Repousser le côté avec les mains et se relever tranquillement, progressivement, en tournant autour d’un point puis en accélérant et sur un cercle de plus en plus grand, le plus grand possible è reprendre la circulation avec le regard

–            Accélérer, ralentir et alterner : stop/vite/stop/lent

–            Accélérer sur la durée (avec un changement progressif de dynamique)

–            Accélérer puis ralentir progressivement ( ≠ soudain)

–            Se rapprocher du centre, imaginer une petite montagne au milieu, la repousser (très pointue vers la haut)

–            Se déplacer tous ensemble vers un point, un angle de la salle

–            Avancer en étant à l’écoute de l’autre (celui qui était là avant moi), tourner, faire un cercle anti horaire (SIAM, sens inverse des aiguilles d’une montre)

–            Accélérer, les uns derrière les autres, regarder au-delà, retrouver l’idée du poids (sol sur lequel vous marchez…)

2/ PHASE DE PRESENTATION (jeux de danse improvisés en demi groupes)

Situation n°1- But : Danse chorale, ou comment explorer ensemble un enchaînement d’actions (1). L’exercice est réalisé dans un premier temps sous la dictée, puis les danseurs reprennent la danse sans meneur, à l’écoute.

Consignes :

–            Collés au mur, fondre, seule une partie du corps reste en contact avec le mur (varier la partie du corps + ajouter de la tension musculaire = repousser le mur + imaginer où l’on se trouve = la poétique + placer son regard)

–            Fondre tranquillement, relâcher et voyager sur le sol, visiter l’espace en s’abandonnant au poids jusqu’à la mi salle

–            Se relever pour reconstituer le groupe et imaginer que l’on voit quelque chose au loin

–            Au signal, regarder en haut/côté cour (G)/en bas…

–            Lentement, chacun regarde sur le côté + rotation (caresser l’espace le plus lointain)

Situation n°2- But : Danse chorale, ou comment explorer ensemble un enchaînement d’actions (2). L’exercice est réalisé dans un premier temps sous la dictée, puis les danseurs reprennent la danse sans meneur, à l’écoute.

Consignes :

–                 Debout, en groupe, lâcher dans la gravité

–                 Regarder devant, loin derrière le public, au-delà

–                 Regarder le public puis au loin dans un mouvement (passer au-dessus des têtes des autres)

–                 S’éloigner du public tout en continuant à le regarder

–                 Chuter

–                 Sortir du sol, lentement, en réalisant des actions saccadées + construire un regard au lointain

–                 Onduler d’avant en arrière è solliciter toutes les articulations possibles de la colonne vertébrale

–                 Se resserrer tout en continuant à onduler, chercher à se caler à l’unisson, ralentir pour sentir l’unisson

–                 Se précipiter : un pas vers le coin du plateau (devant côté cour = G) (vers un lieu défini sur le pourtour de l’espace)

–                 Idem vers les autres coins : devant côté jardin/ fond de scène côté jardin/fond de scène côté cour

–                 Idem, mais tranquille, sans s’arrêter, à l’unisson : le regard va dans la diagonale du plateau, sans s’arrêter

–                 Virevolter dans tout l’espace pour chuter au signal

–                 Rouler vers le lointain en passant sur toutes les surfaces possibles du corps

–                 Se diriger ainsi vers le mur de fond de scène

–                 Se relever et finir par se coller au mur en cherchant à faire corps avec lui.